IMG_20181217_105140_edited.jpg

INCLUSION

SOCIALE

ICONE_INCLU_B-31.png

L'accueil, l’insertion ou la réinsertion, l’octroi d’aide matérielle et administrative aux personnes socialement précarisées ou fragilisées ainsi qu’aux réfugiés et victimes de déplacements de population, crises et conflits partout dans le monde

MAPS_ILLU-44.png

          Le fonds de dotation « Impala Avenir » veut être un incubateur d’initiatives sociales pour favoriser l’autonomie des plus démunis.  Alerté par la présence significative de jeunes de 18-25 ans vivant dans la rue, Impala Avenir est allé à la rencontre des associations en charge de leur accompagnement social et professionnel. Des jeunes femmes en situation de grande précarité et en urgence d’hébergement y bénéficient d’une prise en charge, d’un parcours de formation et d’insertion à l’Ecole de la Deuxième Chance. Elles sont hébergées temporairement dans les maisons des marraines de Seine et Marne et du Val d’Oise, mises à disposition et gérées par un acteur de l’insertion et un bailleur. Une Marraine accompagne chaque jeune femme dans la construction de son projet personnel et professionnel. Ces jeunes femmes sont logées à titre gratuit pendant 3 mois renouvelables, le temps de devenir pleinement autonome. La Maison des Marraines se veut un lieu chaleureux et ouvert aux échanges. Elle permet à chaque jeune femme de retrouver un cadre de vie digne dans un environnement protégé. Une troisième maison des marraines au financement de laquelle Gratitude a contribué, vient d’ouvrir à Roubaix. 15 jeunes femmes pourront y être logées et accompagnées dans leur démarche d’autonomisation.

2020

IMPALA AVENIR

ACINA

          L’association « Acina » aide les nouveaux arrivants en situation de grande précarité (réfugiés, migrants…). Par l’inclusion sociale et professionnelle, elle vise à leur rendre leur dignité tout en luttant contre les exclusions à l’emploi et à la formation. A Paris et dans la région Île-de-France (Val d’Oise, Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et l’Essonne), des travailleurs sociaux accompagnent au quotidien des habitants des bidonvilles et squats. Ils les aident à recouvrer leurs droits, à avoir accès aux soins, à un logement ou des emplois. Acina s’adresse également  aux réfugiés et nouveaux arrivants (en hôtel social ou en centres d’hébergement) et leur offre des cours de français et un accompagnement vers la formation et l’emploi qui valorise leurs compétences et expériences antérieures. Le soutien de Gratitude a contribué à financer des ateliers d’alphabétisation et d’apprentissage du français, de maîtrise des outils numériques, d’accès aux droits et à l’emploi. 

2020

MAPS_ILLU-44.png
MAPS_ILLU-44.png

          L’association « Quatorze » veut développer une architecture sociale et solidaire qui allie social, environnemental, et économique et place les habitants au centre des projets. Avec son projet IMBY (In My BackYard) d’hospitalité constructive, elle propose à des citoyens-hébergeurs d’installer une tiny-house dans leur jardin et d’y héberger des mal-logés. La tiny-house est une micro maison élaborée en éco-matériaux et dans le respect de l'environnement. Outre le toit, l’association propose aux réfugiés et exclus un suivi social et un tremplin vers une insertion réussie. C’est un pont vers la société et l'intégration, au moment crucial de l’obtention d’un statut. Les petites unités intégrées au tissu urbain permettent de développer la mixité sociale. Le soutien de Gratitude a contribué au financement d’une tiny-house.

ASSOCIATION QUATORZE

2020

LES CAPTIFS

          L’association « Aux captifs, la libération » vise à rencontrer et accompagner les femmes et les hommes de la rue en situation de grande précarité : les exclus, les prostituées, les victimes de la drogue ou de l’alcool. Elle mène un travail de rue régulier, avec un accompagnement social global, des permanences d’accueil, des programmes de dynamisation et une proposition d’hébergement. Elle dispose de 6 antennes à Paris, d’un siège et d’un Centre d’Hébergement de Stabilisation. Au cours de tournées-rue ou ‘maraudes’ effectuées de jour comme de nuit, l’association va vers les personnes, « les mains nues », pour établir une vraie relation de confiance inconditionnelle, point de départ d’un accompagnement et d’une sortie de la précarité. Elle s’efforce de leur donner accès aux droits sociaux, de les aider dans la recherche d’un hébergement, de les insérer professionnellement. Gratitude a participé au soutien financier de l’association, notamment des tournées-rue au Bois de Vincennes.  Mais en outre, durant la période très critique du confinement provoqué par le Covid-19, Gratitude a contribué concrètement, pendant plus de deux mois, à l’accueil de nuit de ces personnes, en assurant une présence quotidienne dans les locaux de l’hôtellerie des bénédictines de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre.

2020

AFR-29.png
MAPS_ILLU-44.png
AFR-29.png
MAPS_ILLU-31.png
MAPS_LOC_ILLU-40.png

          Comme dans beaucoup de pays africain, la population du Bénin est constituée très majoritairement d’agriculteur. La sécurité alimentaire n’y est pourtant pas assurée. L’éducation est relativement précaire. La gestion environnementale et des services urbains est souvent défaillante. La jeune association « Gbobeto » (les ramasseurs d’ordures, dans la langue locale) développe des solutions d’économie circulaire pour un développement urbain inclusif et durable. L’idée est d’allier la gestion des défis environnementaux à la lutte contre la pauvreté. Mis au ban de la société, les chiffonniers de Porto-Novo peuvent devenir des maillons essentiels dans la valorisation des déchets dans la ville. Les déchets verts sont transformés en briquettes de biomasse et servent de combustible écologique. Les emballages plastics sont collectés et recyclés. Certains pourront être valorisés en matériaux de construction. L’action de Gratitude vise à équiper les petits chiffonniers-collecteurs de matériel et d’équipement de protection. L’intérêt et la nécessité de cet équipement ont été renforcé dans le contexte du Covid-19. Par ailleurs, une campagne de sensibilisation sur les différents risques a été menée en faveur des petits chiffonniers-collecteurs.

GBOBETO

2020

SINGA

         L’association « Singa »  crée des outils pour que chacun (nouveaux arrivants et membres de la société d'accueil), dans le respect de la diversité, puisse construire des projets sociaux, professionnels et entrepreneuriaux et ainsi réaliser pleinement son potentiel. Elle a ainsi créée une communauté de professionnels, d'entrepreneurs, d'artistes, de sportifs, de danseurs, de chanteurs, d'étudiants qui se rencontrent pour participer à l'accueil des personnes réfugiées. Elle a lancé la plateforme créatrice de lien AlloMondo et la plateforme Calm de mise en relation de réfugiées et de citoyens-hébergeurs. Elle offre aussi différents type de soutien informationnel, émotionnel, évaluatif et de compagnonnage. Gratitude a participé au financement de la plateforrme AlloMondo qui met en relation des locaux curieux et désireux d’ouvrir leurs horizons avec de nouveaux arrivants qui veulent contribuer à leur société d’accueil. Durant le confinement lié au Covid-19, l’importance de cette plateforme a encore été renforcée.

2020

MAPS_ILLU-44.png
AFR-29.png
MAPS_ILLU-44.png

          L'association « Justice Deuxième Chance » vise à la réinsertion de personnes placées sous main de justice (PPSMJ), c'est à dire des personnes en sortie de prison ou qui font l'objet de peines alternatives à l'incarcération. J2C lutte contre la récidive et contribue à sortir de la délinquance de personnes éloignées de l'emploi, et habitants de quartiers défavorisés. L'association propose un dispositif d'accompagnement individuel vers l'emploi comprenant un diagnostic social et professionnel des éventuels freins à la réinsertion, la définition d'un projet professionnel adapté et pérenne, complété de multiples ateliers collectifs : ateliers de remobilisation, ateliers d'apprentissage du numérique et de préparation aux entretiens d'embauche, ateliers de valorisation des compétences acquises, etc.  Tout au long de ce parcours Justice deuxième chance propose à ses bénéficiaires des mises en relation avec des entreprises d'insertion ou des entreprises classiques qui correspondent à leur projet professionnel, dans le but de leur réinsertion par l'emploi. 

 

Par son soutien au financement des quatre salarié.e.s de l'association J2C, Gratitude contribue à la prise en charge de l'accompagnement de 300 personnes placées sous main de justice en Ile-de-France dans le cadre du projet "Réinsertion des personnes placées sous main de justice par le retour à l’emploi, 01.2020/03.2022" de « Justice Deuxième Chance », projet soutenu par le Programme opérationnel régional FSE-FEDER de l'Ile-de-France et du bassin de la Seine.

JUSTICE DEUXIÈME CHANCE

2020

REJOUÉ

          « Rejoué, le jouet solidaire » est une association d’insertion, créée en 2010, spécialisée dans le réemploi de jouets. Outre la mise en place d’un véritable marché du jeux d’occasion, le jouet devient un moyen de mener une activité d'économie circulaire écoresponsable et solidaire. Il permet de développer des activités sociales, éducatives et économiques. L'assocation accompagne plus particulièrement des jeunes femmes en situation de précarité, souvent en charge de famille. Elles bénéficient d’un accompagnement individuel  pour s’insérer dans une activité professionnelle. Leur travail au sein de l’association est un tremplin dans la recherche d’un emploi durable. Le parcours d’insertion alterne des formations en situation de travail, du temps pour l’élaboration d’un projet professionnel, des stages pratiques et la résolution de problématiques sociales majeures qui peuvent constituer des freins au retour à l’emploi.

Compte tenu des circonstances exceptionnelles engendrées par  le Covid-19 et de la baisse du chiffre d'affaires issu de la vente de jouets revalorisés, l'autonomie financière de l'association a été fragilisée. Par ailleurs, de nouveaux apprentissages ont dû être développés, pour se centrer sur l’acquisition de gestes techniques adaptés aux nouvelles normes d’hygiène et de sécurité.

 Gratitude a contribué à couvrir une partie des dépenses de fonctionnement de l’association : formation, achat d'équipements, ressources humaines et prestations externes, tant au niveau du soutien psychologique que dans le domaine informatique et des médias.

2020

MAPS_ILLU-44.png